French

Un livre raciste: TINTIN AU CONGO

«Tant que les lions n’auront pas leur propre histoire, l’histoire de la chasse glorifiera toujours le chasseur» Chinua Achebe

L’histoire de Tintin est populaire partout dans le monde. Parmi tous les livres que Hergé a écrit, Tintin Au Congo a reçu la plus grande attention. Plusieurs écrivains ont caractérisé Tintin au Congo de raciste en raison de sa description des Congolais. Selon Tom McCarthy, Hergé a décrit les Congolais comme “bons de cœur, mais primitifs et paresseux, et ont besoin de maîtrise européenne.”

Le voyage en Afrique

La trame de l’histoire se compose de péripéties dans lesquelles Tintin et son chien Milou se tirent de difficultés et de dangers.

Le reporter Tintin se rend en paquebot au Congo belge dans le cadre de son travail. Une fois repoussées les sollicitations de journaux qui souhaitent lui acheter son reportage, Tintin engage un boy, Coco, pour l’accompagner. Le trajet est loin d’être de tout repos : Tintin sauve Milou d’un crocodile, puis d’un singe, et capture Tom qui essayait de lui voler sa voiture.

Au royaume des Babaoro’m, Tintin est emmené par le roi de la tribu à une chasse au lion qui se passe mal. Se sentant menacé par ce jeune blanc, le sorcier des Babaoro’m Muganga, accompagné de Tom, l’accuse de sacrilège, et Tintin est emprisonné. Délivré par Coco, il évente le piège et devient le nouveau grand chef. Le sorcier provoque alors une guerre avec la tribu des m’Hatouvou et tente de tuer Tintin, sans plus de succès.

Tintin est accueilli dans une Mission, où il donne un cours de mathématiques, et part à la chasse à l’éléphant. Tom l’intercepte à son retour et le laisse pour mort. Averti par Milou, le missionnaire sauve Tintin. Poursuivi par ce dernier, Tom finit dévoré par les crocodiles. Tintin découvre que Tom avait rendez-vous dans la ville fictive de Kalabelou avec un certain Gibbons. Ce dernier apprend alors au reporter que les hommes voulant sa mort sont des gangsters Américains affiliés à Al Capone qui tentent de prendre le contrôle de la production de diamants au Congo. Après l’arrestation des bandits, Tintin et Milou partent en safari pour filmer des animaux, avant d’être récupérés en avion pour un nouveau reportage en Amérique. 

Ce livre a été écrit dans le but de raconter une histoire drôle et aventureuse aux enfants. Néanmoins, il tombe dans une représentation visuelle raciste des Noirs et une description des Africains comme infantiles et stupides. De plus, il affirme diverses justifications de l’esclavage et du colonialisme qui continuent d’exister aujourd’hui. Dans cet exposé, je vais combattre ces préjugés et les remplacer avec les réalités.

Les justifications du colonialism


1. Les africains sont stupide.

Dans tout le livre, on voit que les Africains sont critiqués pour leur façon de parler.  A la page 19, le ‘boy’ Coco dit “Missie, Missie, li prisonnier, li parti!” au lieu de dire “ Monsieur, Monsieur le prisonnier, il est parti”. 

Tout le monde sait que la plupart des Africains parlent plus de 2 langues. Alors même que le français et une langue étrangère, il est utilisé comme une mesure de l’intelligence. Certes, nous n’utilisons pas le même standard pour juger les Allemands ou même les Russes.

2. Les Africains sont moche 

Dans tout le livre on voit les images des Africains qui ressemblent à un gorille surtout sur les pages 24 et 27. A l’opposé le continent Africain dispose de plus de diversité allant de la couleur de la peau, des cheveux et même des yeux de gens. 

De nos jours, nous voyons des filles noires qui ne croient pas qu’elles sont belles et font de grands efforts pour changer leur apparence afin d’avoir l’air plus caucasien

Dans la chanson “Suzanna” par une bande kenyane qui s’appelle Sauti Sol, les chanteurs parlent d’une femme africaine qui défrise ses cheveux à Rio, change la couleur de sa peau à Paris, et ajoute du silicium dans sa corps à Londres, elle n’aime pas à quoi elle ressemble.

3. Les Africains sont faibles

A la page 14, on trouve Coco caché dans un buisson. Il dit “Ca y en a missié blanc venir et battre petit noir. Coco li avoir peur, et missié blanc parti avec tomobile”.  Après Milou le chien lui dit “il ne faut jamais avoir peur Coco”. A la page 18 le chien lui dit encore “Comment peut-on avoir peur d’un pauvre petit singe.” 

Contrairement à cette idée, l’homme africain a une constitution forte et puissante. Il est élevé pour être un guerrier afin de protéger sa famille et sa communauté. 

Sans oublier que les Africains ont résisté fortement à la domination coloniale. De plus, l’empereur d’Ethiopie a battu l’Italie, la France, la Russie et l’Angleterre sans avoir les armes et bombes. 

4. Les Africains sont paresseuse

A la page 20, l’automobile de Tintin s’est écrasée avec la vieille tchouk tchouk des Congolais. Afin de réparer cet train Tintin dit à l’Africain “allez-vous vous mettre à l’ouvrage oui ou non?” a qui il repond “moi va salir moi” alors le chien dit “allons, tas de paresseux, à l’ouvrage”. 

Contrairement à cette idée, les africains sont l’une des personnes les plus travailleuses sur terre. Au Kenya, où 83,1% de l’économie est dirigée par le secteur informel, la majorité des propriétaires de petites entreprises travaillent 12 heures par jour 6 jours par semaine, un total de 72 heures par semaine sans avoir de jours de congé ou de vacances

5. Les Africains sont violent 

Dans ce livre, les Africains sont peints comme fâchés, violents et qui ont un fétiche de guerre. A la page 27 Tintin dit “Allons, déjà une bagarre” et il continue à arrêter cette bagarre.

A la page 28 après que le chef est appelé une poule mouillée, il réagit violemment en disant “Mort aux Babaoro’m, Mort à leur chef blanc” et il les attaque. 

Inversement, on sait que pendant que cette histoire était publiée, ce sont les Belges qui ont commis des horreurs au Congo. 

Léopold II a extrait des richesses du Congo grâce à un système brutal de travail forcé. L’État du Congo a utilisé la Force publique comme armée et force de police qui contrôlait et exploitait la population par le travail forcé, la torture et le meurtre.

L’armée congolaise a contraint les villageois à leur donner un large quota d’ivoire ou de caoutchouc gratuitement. S’ils refusaient de produire la quantité exigée à temps, ils étaient torturés, mutilés ou tués. Les officiers impériaux ont même payé les soldats pour avoir coupé les mains pour prouver qu’ils avaient mis en œuvre le système de terreur.

6. Les Africains ont voulu d’être esclave 

A la page 27 les gens disent “toi y en a bon blanc. Toi y en a accepté d’être grand chef des Babaoro’m”

A la page 30 le roi de Matouvu dit “Toi y en a devenir roi des Matouvu”.

Et même à la page 32, le sorcier dit à Tintin “à présent moi être ton esclave”

A la page 50 le chien est vu assis sur le trône en régnant sur les peuples.

En revanche, l’esclavage des Africains était accompli par une guerre physique et mentale. Dans une lettre écrite par le roi Léopold de Belgique aux missionnaires chrétiens du Congo, il dit :

Révérends, Pères et Chers compatriotes : La tâche qui est confiée à accomplir est très délicate et exige beaucoup de tact. Vous irez certainement évangéliser, mais votre évangélisation doit avant tout inspirer les intérêts de la Belgique. Votre objectif principal dans notre mission au Congo n’est jamais d’enseigner aux nègres à connaître Dieu, c’est ce qu’ils savent déjà. Ils parlent et se soumettent à un Mungu, un Nzambi, un Nzakomba, et ce que je ne sais pas d’autre.

Ils savent que tuer, dormir avec la femme de quelqu’un d’autre, mentir et insulter est mauvais. Ayez le courage de l’admettre ; vous n’allez pas leur enseigner ce qu’ ils savent déjà. Encouragez vos disciples à aimer la pauvreté, comme “Les plus heureux sont les pauvres parce qu’ils hériteront du ciel” et “Il est très difficile pour les riches d’entrer dans le royaume de Dieu.”

Les enfants doivent apprendre à obéir aux recommandations du missionnaire, qui est le père de leur âme. Vous devez insister singulièrement sur leur soumission et leur obéissance totales, éviter de développer l’esprit dans les écoles, enseigner aux élèves à lire et non à raisonner. Voilà, chers patriotes, certains des principes que vous devez appliquer. Vous trouverez de nombreux autres livres qui vous seront remis à la fin de cette conférence. Evangéliser les nègres pour qu’ils restent éternellement soumis aux colonialistes blancs, pour qu’ils ne se révoltent jamais contre les contraintes qu’ils subissent. Récite chaque jour – “Heureux sont ceux qui pleurent parce que le royaume de Dieu est pour eux.”

Conclusion

Ce livre, qui continue d’être lu aux enfants aujourd’hui, a été écrit pour justifier l’esclavage, le colonialisme et le génocide par le roi Léopold au Congo. Étiquetés comme faibles, laids, paresseux et asservis, les Africains continuent de combattre ces préjugés en interne, face à la discrimination dans la société et face aux dirigeants et aux lois de style colonial dans leurs pays.

Mais nous savons que notre espoir, qui commence comme une lueur, illumine finalement toute la pièce. Nous savons maintenant que notre beauté est inégalée, que nos terres sont riches et que unis nous sommes forts. Nous savons maintenant que l’Afrique monte et qu’il faudra compter avec elle !

https://www.worldpulse.com/community/users/womenandafricainternational/posts/68446

References 

Letter by King Leopold II to the christian missionaries in Congo www.fafich.ufmg.br/~luarnaut/Letter%20Leopold%20II%20to%20Colonial%20Missionaries.pdf

McCarthy, Tom (2006). Tintin and the Secret of Literature. London: Granta.
Hergé (2005) [1946]. Tintin in the Congo. Leslie Lonsdale-Cooper and Michael Turner (translators). London: Egmont.

Contribution of Kenya’s informal sector to the economy pesacheck.org/does-the-informal-sector-contribute-70-of-kenyas-gdp-be9c1411d28?gi=efe29181e86d

3 Comments

  1. First off I want to say awesome blog! I had a quick question in which I’d like to ask if you do not mind.
    I was curious to know how you center yourself and clear your head before writing.
    I have had a tough time clearing my mind in getting my ideas out there.
    I truly do enjoy writing however it just seems like the first 10
    to 15 minutes tend to be lost just trying to
    figure out how to begin. Any suggestions or tips?
    Kudos!

  2. Hey Alex! Glad you liked the blog. Don’t we all experience writer’s block?? My advice would be the age old saying: just start! =D I once read a quote about how success is for those who start, to look for motivation. Not those who look for motivation, to start. So be gentle on yourself brother, take a deep breath, start and watch the magic flow out of you. Cheers!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.