French

La situation des personnes âgées

Une comparaison entre une société traditionnelle africaine et la société française

Vieillir, maintenant ou dans l’avenir, c’est une réalité pour la majorité des êtres humains aujourd’hui. Heureusement, dans le monde entier, il y a de moins en moins de morts chez les enfants et la longévité de la vie augmente. Par conséquent la population âgée devient de plus en plus importante dans tous les pays.  Une question critique pour nos jours c’est comment mieux  prendre soin des personnes âgées, étant donné qu’ils ont des besoins particuliers et souvent ils ne peuvent pas accomplir tous les activités nécessaires pour survivre. Chaque culture a sa réponse traditionnelle, chaque pays a son système actuel, et chaque famille a ses propres valeurs, son économie et ses particularités. Cependant, le monde est en train de changer et les valeurs, systèmes et traditions sont tous remis en question, alors que la réalité de la situation des personnes âgées évolue année après année. 

Dans ce « reportage » nous regardons deux sociétés différentes et leur réponse à la question de comment mieux supporter les personnes âgées.  D’abord une société traditionnelle africaine, celle de la tribu Kikuyu et l’évolution récente au Kenya est analysé par Joy Nyokabi. Ensuite la situation des personnes âgées en France est abordée. Enfin quelques avantages et désavantages des deux sociétés sont discutés. 

Les personnes âgées au Kenya

La tradition africaine a toujours gardé et honoré des personnes âgées. À l’époque, les personnes âgées portaient beaucoup de chapeaux : elles étaient parents, sages, guérisseuse et mêmes enseignantes de la littérature orale. En conséquence, elles occupaient une place cruciale dans la société et c’est pour cette raison qu’elles étaient beaucoup respectées. De plus, ils transféraient leurs connaissances et compétences aux jeunes. Selon, Isabella Aboderin, chercheuse principale au Centre africain de recherche sur la population et la santé (APHRC) à Nairobi,

“Il y a là un transfert de compétences et de connaissances qui doit se produire pour que la société fonctionne”. (1)

M. et Mme Githinji de Mukinyai, Kenya

Dans ma famille, on a essayé d’observer cette façon traditionnelle. Selon ma culture, qui est kikuyu, c’est la responsabilité du fils premier-né de prendre soin de ses parents. Vu que celui-ci est mon père, on a habité avec ma grand-mère pendant plusieurs mois avant qu’elle soit dérangée par le bruit de la ville. Heureusement, ma tante qui venait de divorcer a décidé de rester avec elle à la campagne jusqu’à aujourd’hui.

Étant donné les défis de la vie moderne, beaucoup de familles africaines ne peuvent plus supporter leurs parents comme avant. Selon Achuka,

“L’augmentation du coût de la vie, la migration vers les villes ou à l’étranger et l’évolution des valeurs familiales ont fait que de nombreux Kenyans vivent loin de leurs parents et, par conséquent, incapables de remplir leur rôle traditionnel de prendre soin d’eux. Cela a donné naissance à des maisons de retraite”. (2)

Achuka a noté que le nombre dans la seule capitale, Nairobi, est passé en une décennie à plus de 20 maisons de retraite.

À Nairobi, l’église catholique a plusieurs maisons de retraites. La maison de retraite la plus connue s’appelle Nyumba ya Wazee (qui se traduit « Maison des Vieux »). Celle-ci est dirigée par des religieuses catholiques appelées “Petites Sœurs des Pauvres“. Cet ordre religieux a été fondé en 1839 par une religieuse nommée Sainte Jeanne Jugan qui l’a créée pour prendre soin des personnes âgées, ayant ressenti le besoin de prendre soin des nombreuses personnes âgées pauvres qui bordaient les rues des villes françaises. (3) Malgré ses efforts, elles sont incapables de faire face à la demande puisque le Kenya compte environ 1,5 million de personnes âgées de plus de 60 ans et ce nombre devrait atteindre 2,5 millions au cours des 10 prochaines années. (4)

Face à ce dilemme, le gouvernement du Kenya a lancé un programme pour répondre aux besoins des personnes âgées dans le besoin. Le «programme de transfert d’argent pour les personnes âgées (OPCT)», vise à fournir des transferts en espèces aux ménages pauvres qui ont au moins un membre de plus de 65 ans. Au cours de l’exercice 2015/2016, le nombre total de bénéficiaires était de 325 000. (5) Certes, le gouvernement a joué un rôle proactif mais la plupart des personnes âgées qui ont le plus besoin de soutien physique et émotionnel continuent à vivre toute seule. En fait, selon les résultats du recensement de 2009, 2,8% de la population du Kenya a plus de 65 ans et en plus 60% des orphelins au Kenya sont pris en charge par des personnes âgées. (6)

En somme, bien que la tradition africaine honore et respecte des personnes âgées, l’augmentation du coût de la vie, la migration et l’évolution des valeurs familiales ont fait que de nombreux Kenyans sont incapables de remplir leur rôle traditionnel de prendre soin d’eux. Malgré des efforts de l’église en établissant les maisons de retraite où celle du gouvernement de fournir des transferts en espèces, un grand nombre de personnes âgées restent toutes seules à la campagne sans soutien physique ou émotionnel. 

La situation en France

Maison de retraite à Albertville, France

En France il y a un grand nombre de personnes âgées. En 2017 il y avait 6 millions de Français de plus de 75 ans. Pour les seniors âgés de 80 ans ou plus, presque la moitié habitaient seuls. Parmi ceux qui habitaient seuls trois quarts étaient des femmes. Pour cette même tranche d’âge, dix pourcent vivaient dans une maison de retraite médicalisée. (7)

En 2011 il y avait 7 752 « Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes » (EHPAD) avec presque 600 000 habitants. (8) Malheureusement le niveau de soin n’est pas toujours satisfaisant. Le ratio pour soignant à résident était de 0.57 en 2018, un chiffre qui est moins que désirable et qui engendre plusieurs problèmes comme le mécontentement chez les soignants. Ce mécontentement est exprimé par un absentéisme de 10% et des taux de blessures au travail plus importants que chez les ouvriers manuels (9.4%, 6%). (9)

Ces données montrent plusieurs choses. D’abord, en général, les personnes âgées restent chez eux, aussi longtemps que possible, ce qui veut dire qu’ils sont souvent seules (quand le partenaire est mort). En plus si elles entrent dans une EHPAD elles trouvent souvent des situations difficiles.

Le système est basé surtout sur les valeurs d’individualisme et d’efficacité. L’efficacité des ouvriers qui ne peuvent pas laisser leur travail et efficacité quand les gens âgés ont besoin de beaucoup d’aide on les inscrit dans un EHPAD.

Les avantages et les désavantages des deux systèmes

Quelques avantages du système d’une société traditionnelle africaine sont : un transfert de connaissances et compétences aux jeunes ; le soutien émotionnel et physique de la personne âgée par la famille ; et la possibilité de rester chez elle avec beaucoup d’espace qui est souvent important pour leur confort. 

Certains aspects positifs du système en France sont l’autonomie des personnes âgée (pour ceux qui ont toujours une bonne santé) et la possibilité pour les familles de placer des parents âgées en maison de retraite. Les points forts du système sont en jeu surtout entre l’âge de la retraite (62 ans pour quelques-uns) et l’âge où ils commencent à avoir les problèmes médicaux sérieux. Pour certains, ces années peuvent être très agréables et fructueuses. 

Au chapitre des désavantages, au Kenya, on compte aujourd’hui l’augmentation du coût de la vie qui rend de plus en plus difficile de garder les parents âgées avec leurs familles. En plus, ceux qui n’ont plus de famille pour une raison ou une autre, sont pratiquement abandonnés.

En France les conséquences moins favorables incluent : à partir d’un certain point, un grand nombre de seniors sont contraints d’entrer dans une institution qui ne leur convient pas. Selon un sondage en 2012 seulement 16% d’entrées aux EHPADs étaient la décision personnelle du résident. (7). En plus un tel nombre de gens âgés habitent seuls, ce qui a pour résultat souvent l’isolation et parfois même la dépression. 

Conclusion

Certainement, les personnes âgées ont des défis uniques. Du fait qu’elles ne peuvent plus se supporter après un certain âge, il est de la responsabilité de la société de prendre soin d’elles. Certes la société française a un bon système pour protéger leur santé et qui convient à leurs familles. Mais est-ce que cela est admissible si les seniors doivent souvent souffrir de l’isolation ? Pareillement, la société traditionnelle africaine les garde autour de leurs familles et assure le passage de la culture entre les générations mais ce système n’est plus efficient aujourd’hui. Alors, vu que les deux systèmes ont des avantages et des désavantages, nous croyons qu’il est obligatoire pour chaque famille de bien discuter les valeurs, souhaits et réalités et qu’ensemble on parvienne à un accord. Cette résolution spécifique peut-être un compromis entre plusieurs modèles et peut inclure, par exemple, que la personne âgée habite chez elle mais avec un support émotionnel et physique qui est approprié à ses besoins. 

Sources

  1. https://www.csmonitor.com/World/Africa/2016/1229/In-dramatically-young-Africa-elderly-are-a-valuable-resource
  2. https://medcraveonline.com/MOJGG/taking-care-of-the-aged-in-kenya-the-changing-trends.html
  3. https://en.wikipedia.org/wiki/Little_Sisters_of_the_Poor#cite_note-OSV1-1
  4. http://www.nation.co.ke/lifestyle/lifestyle/The-new-age-dilemma-of-caring-for-ageing-parents/1214-3203774-au5biyz/index.html
  5. http://www.labour.go.ke/social-welfare.html
  6. https://www.knbs.or.ke/?p=5621
  7. (1) http://observatoire-des-seniors.com/en/les-grands-seniors-representent-9-de-la-population-francaise/
  8. (2) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tablissement_d%27h%C3%A9bergement_pour_personnes_%C3%A2g%C3%A9es_d%C3%A9pendantes
  9. (3) https://www.alliancevita.org/en/2018/02/nursing-homes-in-france-both-the-elderly-and-their-caregivers-are-suffering/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.